Foire aux questions

  • Puis-je essayer GREENSPECTOR ?

    Bien sûr ! Si vous êtes intéressé par une démonstration ou un pilote, n’hésitez pas à prendre contact avec nous.

  • Quel est le système de license de GREENSPECTOR ?

    Les licences GREENSPECTOR sont disponibles en location annuelle, avec maintenance corrective et évolutive incluse (versions majeures et mineures) ainsi que le support utilisateurs. Nous proposons différents niveaux de licences adaptables à votre contexte et à votre nombre de projets. L’unité de compte est le nombre de Projets actifs simultanément, ce qui signifie que vous pouvez à tout moment « archiver » des projets terminés pour créer de nouveaux projets.

  • Où est installé GREENSPECTOR ?

    La suite GREENSPECTOR est composée d’un serveur principal, d’un serveur d’analyse de code source, et de différents plug-ins et sondes selon vos besoins. Les plug-ins et sondes, cela va de soi, sont installés dans votre environnement : postes des développeurs, plate-forme d’intégration continue, etc… Pour l’hébergement des serveurs, nous préconisons de retenir notre offre d’installation « hybride » qui présente le meilleur rapport qualité-performance-prix. Dans cette configuration, le serveur principal de GREENSPECTOR est hébergé par nos soins (vous bénéficiez donc de toute la souplesse d’une offre « cloud ») mais le serveur d’analyse de code source est installé chez vous (ainsi le code source de vos logiciels ne sort pas de votre réseau interne). En option, nous proposons une installation « full cloud », ou bien à l’inverse d’installer entièrement la solution sur vos serveurs (offre « on premises »).

  • Quels langages de développement supportez-vous?

    L’analyse du code source des logiciels est une des fonctionnalités de GREENSPECTOR. Notez que nous recommandons une démarche plus large, étayée par la mesure et le pilotage des progrès et pas restreinte à l’analyse « statique » du code. Ceci étant dit, pour répondre à votre question, les langages et frameworks supportés actuellement sont : Java, Android JS, Angular JS, Node JS , HTML, CSS

  • Avez-vous un tarif " éducation " ?

    Nous sommes persuadés que l’apprentissage de l’écoconception fait partie des incontournables dans la formation des futurs informaticiens. C’est pourquoi nous proposons aux établissements d’enseignement supérieur (grandes écoles, universités…) des licences « éducation » à des tarifs significativement réduits. Si vous représentez un établissement d’enseignement, contactez-nous.

  • Quelle est la différence entre GREENSPECTOR et SONARQube ?

    SONARQube est une plate-forme très performante pour l’analyse statique de code source. Les référentiels de règles sont variés et pertinents dans le domaine de la qualité du code, de la sécurité, de la performance... GREENSPECTOR est une plate-forme très performante pour l’écoconception des logiciels. Cette démarche s’appuie en partie sur l’analyse statique du code source, réalisée sur la base d’un référentiel exclusif de règles soigneusement sélectionnées – et validées en laboratoire– pour les gains qu’elles apportent en termes d’efficience énergétique. Mais la démarche repose aussi et surtout sur la capacité à mesurer les consommations de ressources et d’énergie sur les plates-formes matérielles, pour vos différents cas de tests fonctionnels ou pourquoi pas lors des tests de charge. En conclusion, SONARQube et GREENSPECTOR sont complémentaires car ils ne poursuivent pas les mêmes objectifs. La preuve : si vous avez déjà une licence SONARQube, nous proposons un plug-in permettant de réaliser les audits de règles GREENSPECTOR via votre SONARQube habituel.

  • Je fais de la performance, je n'ai pas besoin de faire de l'écoconception logicielle ?

    Quand on fait de l'écoconception, on travaille sur l'efficience du logiciel, c'est-à-dire sur l’optimisation de la consommation de ressources suffisante pour répondre au besoin de l'utilisateur, et cela en gardant la même performance. Quand on travaille sur la performance, on se focalise sur l'optimisation du temps de réponse. La démarche de performance peut aller dans certains cas à l'encontre de l'efficience : par exemple pour un site web, pour afficher rapidement la page on va utiliser plusieurs serveurs (CDN), effectuer des traitements en fin de chargement de la page… ce qui va consommer beaucoup de ressources. Améliorer le niveau d'écoconception en même temps que la performance et travailler sur les deux domaines va permettre d'aller dans le même sens : plus de performance avec moins de ressources consommées.

  • Offrez-vous des services d'audit ponctuel?

    Oui. Nous sommes avant tout un éditeur de logiciel, mais nous réalisons des audits en appuyant la compétence de nos experts sur l’usage de nos outils. C’est souvent l’occasion de montrer qu’une approche par l’efficience, permet de résoudre des dysfonctionnements qui ont résisté aux approches de performance. Nous pouvons aussi vous recommander des partenaires compétents qui pourront réaliser ces audits pour vous.

  • Quelle est la différence entre GREENSPECTOR et les outils de performance du marché ?

    Ils sont complémentaires. On peut simplifier les outils de performance en deux domaines : les outils de profiling de ressources (Profiler JVM par exemple) et les outils de monitoring (New Relic, App Dynamics…). GREENSPECTOR se base dans certains cas sur les premiers, tout en simplifiant les constats et en fournissant au développeur des actions concrètes. Pas besoin d'être expert ou de maîtriser ces outils, GREENSPECTOR aide le développeur. Si une analyse plus poussée doit être faite, les outils de profiling peuvent prendre la suite de GREENSPECTOR. Pour les deuxièmes types d'outils (Monitoring), ils fournissent des informations de consommation de ressources mais dans un contexte de Production et en continu. L'approche de GREENSPECTOR est de travailler plus en amont (lors des développements) pour détecter au plus tôt les problèmes de surconsommation. De plus, GREENSPECTOR va travailler sur un périmètre plus ciblé (comme les tests fonctionnels), ce qui va permettre au développeur d'identifier plus vite le lien entre consommation de ressources et son code, donc d’être encore plus efficace dans ses corrections.

  • Avez-vous une offre de formation ?

    En tant qu’éditeur, nous accompagnons nos clients. Toute installation de notre outil s’accompagne d’une formation des futurs utilisateurs. Cette formation débute par le rappel des enjeux importants liés à la consommation énergétique de l’informatique dans le contexte de raréfaction des énergies que nous connaissons. Nous proposons également à nos clients des formations complémentaires sur l’usage de tel ou tel module de notre outil. Si vous êtes une entreprise de services du numérique (ESN, anciennement « SSII ») n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur notre programme de partenariat.

  • Combien vais-je gagner en optimisant mon application ?

    C’est une bonne question, merci de l’avoir posée. Plus sérieusement : comme toute démarche de progrès, elle dépend étroitement de la situation initiale, du contexte particulier dans lequel vous êtes, et des efforts que vous entreprendrez pour progresser. Si vous êtes déjà un expert en écoconception, si votre équipe est à la pointe de l’expertise sur le sujet, votre application sera probablement très optimisée et les gains à espérer seront faibles. En revanche si - comme c’est souvent le cas - votre application a été développée avant tout dans des objectifs de respect des délais, de charge et de besoins fonctionnels sans recherche particulière d’efficience, alors il est probable que la marge de progrès sera plus importante.

  • Mais encore ?

    Nous ne faisons aucune promesse sur les gains que vous pourrez obtenir… . Mais nous sommes fiers des gains que nous avons permis à nos clients d’obtenir par le passé, comme par exemple 69% de ressources en moins sur un smartphone, 9% d’énergie en moins sur une application native du cœur Android AOSP ( ! ) ou encore un temps de réponse divisé par 3 pour une application métier utilisée par 120 000 salariés.

  • Qu'est ce que l'écoconception des logiciels ?

    L’écoconception des logiciels est une approche qui consiste à appliquer les principes de l’écoconception au processus de production d’un logiciel. C’est donc une démarche globale, qui vise à diminuer les impacts négatifs du logiciel sur l’environnement lors de toutes les étapes de son cycle de vie : conception, fabrication, utilisation, et fin de vie. La recherche sur l’Analyse de Cycle de Vie (ACV) des logiciels est encore peu fournie. Il est aujourd’hui délicat pour un non-spécialiste de connaître les impacts d’un logiciel à chaque étape selon l’ensemble des critères traditionnels d’une ACV (eutrophisation, acidification des sols, changement climatique, santé humaine…). Toutefois il est possible d’avoir une approche simplifiée, afin d’estimer selon quelques critères certes réducteurs mais plus facilement déterminables (consommation d’énergie, émission de gaz à effet de serre) les impacts des phases de fabrication et d’usage. S’agissant d’un logiciel, il pourra être instructif de scinder l’analyse de la phase d’usage entre la partie « cliente » (usage par l’utilisateur, sur ses machines) et la partie « serveurs » (nécessaire à l’usage par l’utilisateur, mais se produisant dans un contexte distinct) afin de mieux situer la cible des efforts de progrès. Notez que la partie « réseau » a également un impact mais qu’elle échappe bien souvent au périmètre d’influence du développeur de logiciel, contrairement aux parties « serveur » et « client ». Pour aborder concrètement la démarche, nous préconisons une approche pragmatique et de bon sens. Nous recommandons de commencer par bien étudier la pertinence du logiciel – ou de la fonctionnalité nouvelle d’un logiciel existant - que vous souhaitez développer. La fonctionnalité demandée est-elle utile, indispensable, facultative ? Quel sera son coût de développement, mais aussi son coût de maintenance, son impact sur les besoins en ressource machine, côté serveurs et côté client ?... Risque-t-elle d’engendrer un remplacement prématuré du matériel ? L’écoconception commence par une analyse critique de la valeur réelle attendue. Après que la décision de produire le logiciel a été prise, viennent les étapes de conception générale. Il convient de prêter une attention particulière à l’optimisation de l’architecture technique et de l’architecture fonctionnelle, au choix des langages et frameworks éventuels, afin de répondre « au juste besoin » sans complexifier inutilement, ni sur-dimensionner, le dispositif prévu. Enfin arrive la phase de développement proprement dite l’usine logicielle commence à fonctionner. C’est dans cette phase que GREENSPECTOR peut particulièrement vous aider. Grâce aux fonctionnalités de notre outil, votre équipe de développement peut mettre en œuvre les principes de l’écoconception afin de réduire les impacts du logiciel sur les ressources des machines, ce qui se traduit in fine par des gains d’énergie. Pour cela, l’équipe de développement doit mesurer les impacts de son logiciel (d’abord initialement, puis de manière récurrente afin d’éviter toute dérive) et travailler efficacement à les réduire, en alimentant son plan d’actions grâce aux suggestions expertes de l’outil.

  • Existe-t-il un label, ou une normalisation des logiciels éco-conçus ?

    « Hé hé hé ». (Obélix et Compagnie, © Dargaud)

  • Quels sont les matériels et les logiciels nécéssaires ?

    Appelez-nous ! Nos consultants vous remettront un document de pré-requis techniques qui répondra à cette question.

  • J'ai une demande concernant le développement de GREENSPECTOR, comment puis-je contribuer ?

    Si vous avez des idées de fonctionnalités à partager, nous serons heureux de les entendre. N'hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact.

  • J'aimerais travailler sur l'outil GREENSPECTOR !

    Si vous êtes à la recherche d'une carrière, nous recrutons toujours des développeurs talentueux. N’hésitez pas à remplir le formulaire de contact ou jeter un oeil à notre page de recrutement!