Palmarès 2018 Presse d'Information : quelles applications performantes et légères pour ne rien rater de l'actualité ?

Kimberley Derudder

L’étude que nous avons menée au sein de GREENSPECTOR reprend les applications de Presse d’Information nationale et régionale généraliste parmi les plus consultées au quotidien en France afin de comparer leurs consommations en énergie et ressources selon des scénarios d’usage fréquents.

Présentation de l’étude

Ne rien rater de l’actualité, ce qu’il se passe dans le monde, être prévenu en temps réel, le smartphone prend ici toute son utilité. Nous sommes tous connectés à une application d’information, que ce soit le matin en allant au travail, dans les transports en commun, en déplacement dans la journée ou sur la pause déjeuner… Elles sont devenues incontournables pour suivre l’information en quasi-direct. Le mobile est d’ailleurs devenu le deuxième support de la presse derrière le traditionnel support papier et devant l’ordinateur et la tablette. 53% des Français lisent au moins une marque de presse sur leur(s) smartphone(s). (Source : E-marketing).

Dans un contexte de repli de la presse papier, l’audience des sites et applications mobiles de presse continue de battre des records. L’application devient aussi progressivement le levier du nouveau modèle économique de la presse : conserver l’utilisateur en connexion avec l’application est primordial pour monétiser sa présence.

Si elles restent pour la plupart libres d’accès et gratuites, elles regorgent de publicités et d’outils de tracking venant perturber leur performance d’usage et l’expérience de lecture. Les médias presse doivent donc rester vigilants pour monétiser sans démotiver les utilisateurs. Ils doivent constamment surveiller la performance sous peine de perdre du lectorat, de moins en moins captif dans un paysage de plus en plus concurrentiel.

D’après l’ACPM, il existe 107 applications d’actualités en France avec une moyenne de 6,5 écrans consultés. L’Équipe représente plus d’un million de connexions par jour (1 108 208), Le Monde (509 791) et le Figaro.fr (339 157). Cela en dit long sur l’activité de lecture sur mobile et son positionnement stratégique sur un support moins bien maîtrisé qu’un journal papier (contrainte du smartphone, contrainte réseau, …) !

Nous avons choisi d’étudier 16 applications mobiles de la presse d’information nationale et régionale généraliste parmi les applications les plus consultées au quotidien en France afin de comparer leur performance et leur consommation en énergie et en ressources. Cela peut donc aussi se traduire par une métrique sectorielle : «le nombre d’articles lus sur les applications sur batterie». Exercice purement théorique, quoique …! Vous aurez probablement le désagréable sentiment de recevoir une ou plusieurs alertes de votre smartphone avant que la batterie ne soit entièrement déchargée.

Résultats

Classement de l’impact des applications sur l’autonomie (mAh)

Sur la mesure pondérée des différents scénarios techniques et fonctionnels de lecture, nous pouvons en déduire une consommation globale permettant de comparer toutes les applications sur un même appareil avec un même paramétrage et dans les même conditions de réseau. Au final, nous remarquons une forte disparité entre le haut et le bas du classement avec l’application Le Parisien qui consomme 3 fois plus que l’application les Echos. À noter ici que la géolocalisation présente dans certaines applis ne les positionnent pas en bas de classement. Un seul constat sur les 16 applis : la consommation relative à la mise en background (arrière-plan) des 2 applis les plus dispendieuses sont aussi celles qui embarquent le plus de librairies.

Consommer des articles sur votre application mobile d’information presse impacte votre autonomie de lecture. Sur un même scénario de lecture et de navigation, vous pourrez lire près de 4 fois moins d’articles sur Le Parisien que sur Les Echos. Les bons élèves de votre autonomie sont dans l’ordre : Les Echos, Libération et l’Express. 5 applications se révèlent très consommatrices de batterie : Ouest France, L’Obs, 20 minutes, Sud-Ouest et Le Parisien. Au-delà de l’autonomie, ces applications vont bien sûr accélérer le nombre de charges/décharges de votre batterie et provoquer son obsolescence, son remplacement et également l’obsolescence de votre smartphone. L’impact environnemental est donc important pour des applications énergivores dont l’objectif est la lecture de contenu en mobilité.

Méthodologie

Nous avons sélectionné 16 applications positionnées sur la presse mobile d’information.

Application Version Téléchargements Note Playstore Visiteurs quotidiens
20 Minutes 5.0.9.1 1 000 000+ 3.8 292 227
La Dépêche 3.2.6 100 000+ 3.4 53 937
Le Dauphiné 2.13.6 100 000+ 3.4 91 070
Le Monde 8.5.15 5 000 000+ 4.2 509 791
Le Parisien 6.5.4 1 000 000+ 3 229 838
Le Progrès 2.13.6 100 000+ 3.5 61 045
Le Figaro 5.1.7 1 000 000+ 4.1 339 157
Le Point 7.7 1 000 000+ 4.1 122 975
L’Équipe 7.5.2 5 000 000+ 4.2 1 108 208
Les Echos 3.5.5 100 000+ 4 20 658
L’Express 9.7.0 1 000 000+ 4 45 528
Libération 4.0.1 500 000+ 2.9 48 745
L’Obs 3.6 500 000+ 3.8 23 421
Midi Libre 5.0.18 100 000+ 3 50 147
Ouest France 2.8.19 500 000+ 3.8 117 240
Sud Ouest 6.2.8 500 000+ 3.5 78 888


Nombre de critères évalués

  • Eco score global : il indique le niveau d’efficience de l’application, c’est-à-dire son respect des ressources de l’appareil (batterie, mémoire, processeur) et la qualité de son comportement sur le réseau (volumes de données, fréquence de sollicitation).

  • Impact sur l’autonomie du smartphone : Il est calculé sur la base de la vitesse de décharge de la batterie durant le scénario. Il est mesuré grâce à des sondes d’énergie de l’appareil.

  • Risque de détection de l’application comme consommatrice par le système : Les constructeurs comme Samsung ou Huawei affichent des notifications aux utilisateurs lorsqu’ils détectent qu’une application consomme trop de batterie. Mieux vaut éviter cela si on tient à son taux de rétention.

  • Temps passé : Ici, le temps est un indicateur de la qualité du parcours utilisateur. Un parcours plus rapide pour les usages les plus fréquents provoquera également une consommation moindre et une meilleure qualité de l’expérience utilisateur (UX).


Les différents scénarios

2 scénarios utilisateurs ont été réalisés :

  • Lecture d’un article pendant 1 minute

  • Consultation d’une catégorie depuis le menu


Pour découvrir l’intégralité de l’étude et ses résultats approfondis, téléchargez gratuitement la version complète :



À propos de l'auteur