Catégorie : Actualités

Atos et Greenspector livrent à la Délégation ministérielle au Numérique en Santé et à l’Agence du Numérique en Santé un service de mesure de l’impact environnemental des applications de santé web et mobiles

Reading Time: 5 minutes

Porté par la Cellule éthique de la Délégation ministérielle au Numérique en Santé et mis en œuvre par l’Agence du Numérique en Santé, ce projet engage les éditeurs du numérique en santé sur la voie de la sobriété numérique

Paris, France – le 15 mai 2023

Atos et Greenspector, alumni de Scaler, l’accélérateur de start-ups d’Atos, annoncent avoir livré à la Délégation ministérielle au Numérique en Santé (DNS) et à l’Agence du Numérique en Santé (ANS) un service de calcul d’un écoscore des applications de santé web et mobiles, accessible en ligne (https://ecoscore-appli.esante.gouv.fr/). Cet outil d’évaluation de l’empreinte environnementale des applications de santé s’inscrit dans le programme de travail de la cellule éthique de la Délégation ministérielle au Numérique en Santé (DNS) qui vise à promouvoir un numérique en santé écoresponsable, initié dans la feuille de route Ma Santé 2022 / « Accélérer le virage numérique en santé » et poursuivi dans la prochaine feuille de route 2027 / “Pour un numérique au service de la santé ». L’écoscore est né de la volonté de la DNS et de l’ANS de mettre à la disposition des éditeurs de santé un outil gratuit, basé sur des mesures fiables et reproductibles, leur permettant d’être autonomes dans l’évaluation de l’impact environnemental de leurs outils web et mobiles. L’écoscore est un des critères obligatoires du référencement des applications de santé dans le catalogue de services de Mon Espace Santé.

Evaluer l’empreinte environnementale sur la base de mesures d’énergie et de ressources IT prises sur un terminal pendant l’utilisation de l’application

L’écoscore est une solution innovante du fait de sa capacité à évaluer l’empreinte environnementale d’une applications web ou mobile sur la base de trois grandeurs : la volumétrie des données échangées, la performance et l’énergie consommée mesurées sur des terminaux réels (banc de mesures) pendant l’utilisation de l’application. Le modèle de projection environnementale respecte les principes de la norme ISO 14040 et couvre l’ensemble des phases de fabrication et d’utilisation (analyse selon la méthode du cycle de vie).

Après avoir décrit un parcours fonctionnel illustrant les étapes canoniques d’un usage réel d’une application de santé, l’éditeur de l’application lance les mesures de manière automatisée sur un banc de mesures distant. Il peut ensuite analyser les résultats et identifier le niveau d’éco-responsabilité de son application web ou mobile, étape par étape.

Une solution co-construite avec l’ensemble des acteurs de l’écosystème du numérique en santé

Afin de valider la modélisation de tous les cas particuliers technologiques et fonctionnels des applications web et mobiles de santé, la DNS et l’ANS ont souhaité associer très tôt les éditeurs à la construction de l’écoscore, notamment dans la préparation des scénarios de tests et l’évaluation de l’ergonomie du service. Le projet a débuté mi 2021 et dès mars 2022, l’outil était accessible à de premiers utilisateurs « pilotes ». Aujourd’hui, le service écoscore a été utilisé par plus de 40 éditeurs publics et privés, candidats au référencement de leurs applications dans Mon Espace Santé, et de nombreux éditeurs sont entrés dans le processus de calcul de leur ecoscore.

Pour Brigitte Séroussi, Directrice de projets à la Délégation ministérielle au Numérique en Santé (DNS), en charge de la cellule ‘éthique du numérique en santé’ et Nathalie Baudinière, Responsable de projets à l’Agence du Numérique en Santé (ANS)« Notre approche d’un numérique en santé éco-responsable, qui intègre un volet éthique et un volet environnemental, a reçu un accueil très favorable au niveau international. Nous nous félicitons de ce qu’elle puisse contribuer aux avancées du secteur de la santé en matière de sobriété numérique au niveau européen et au-delà. Le service écoscore développé par l’ANS et Atos à partir de la méthode de Greenspector a permis de sensibiliser les éditeurs candidats au référencement de leurs applications dans le catalogue de services de Mon espace santé sur le sujet d’un numérique en santé éco-responsable et de les engager dans une démarche d’amélioration continue de l’impact environnemental de leurs solutions ».

 « L’alliance de l’expertise d’Atos dans le pilotage de projets complexes et la robustesse de la solution développée par Greenspector a permis de fournir à l’ANS un portail innovant et industrialisé, au cœur des politiques publiques en termes d’environnement. Nous sommes fiers d’avoir pu accompagner la DNS et l’ANS dans cet ambitieux projet réalisé dans le cadre du marché d’Assistance à Maîtrise d’œuvre Informatique et Tierce Maintenance Applicative de l’UGAP, la centrale d’achat public. » expliquent Laurent Laffere, Directeur Secteur Public, Défense et Santé, Atos et Thierry Leboucq, Président de Greenspector.


À propos d’Atos

Atos est un leader international de la transformation digitale avec 111 000 collaborateurs et un chiffre d’affaires annuel d’environ 11 milliards d’euros. Numéro un européen du cloud, de la cybersécurité et des supercalculateurs, le Groupe fournit des solutions intégrées pour tous les secteurs, dans 69 pays. Pionnier des services et produits de décarbonation, Atos s’engage à fournir des solutions numériques sécurisées et décarbonées à ses clients. Atos est une SE (Société Européenne) cotée sur Euronext Paris.

La raison d’être d’Atos est de contribuer à façonner l’espace informationnel. Avec ses compétences et ses services, le Groupe supporte le développement de la connaissance, de l’éducation et de la recherche dans une approche pluriculturelle et contribue au développement de l’excellence scientifique et technologique. Partout dans le monde, Atos permet à ses clients et à ses collaborateurs, et plus généralement au plus grand nombre, de vivre, travailler et progresser durablement et en toute confiance dans l’espace informationnel.

À propos de Greenspector

Greenspector est un pionnier français du numérique responsable depuis 2010. Ses innovations technologiques sont mises au service des professionnels via des outils logiciels SaaS et des prestations expertes. Elles permettent la maîtrise et la réduction des impacts environnementaux des services numériques mobile, web et plus largement de tout objet connecté. L’innovation de la solution réside dans une mesure qui reproduit automatiquement les parcours utilisateurs sur des appareils réels distants sans installation préalable. La solution est labellisée par le label Solar Impulse.

Contacts presse

Isabelle Grangé | isabelle.grange@atos.net | +33 (0) 6 64 56 74 88

Thibault Tuffin | ttuffin@greenspector.com

Captures d’écran d’indicateurs de mesure de l’écoscore – source ANS

Communiqué de presse : GREENSPECTOR remporte le prix StartWest catégorie Transition Climat pour sa solution d’écoconception des services numériques

Reading Time: 3 minutes

Greenspector remporte le prix Start West dans la catégorie Transition Climat

StartWest est un évènement annuel qui réunit les entreprises innovantes du Grand Ouest ligérien et breton et les investisseurs, incubateurs, accompagnants de l’innovation. Il permet aux projets sélectionnés de réaliser un pitch et de mettre en valeur un projet et son développement. Sélectionné parmi les 96 projets initialement, les associés de Greenspector ont présenté le projet en mettant en valeur le leadership français de la solution utilisée dans plus de 70 projets en 2022 notamment dans les grands comptes privés (Crédit agricole, SNCF, Orange, La Poste, …) et administrations publiques (ministère de la Santé, ministère de l’Intérieur, Nantes métropole, …). Avec un chiffre d’affaires en hausse de plus 35 % /an depuis 2 ans, Greenspector est aujourd’hui leader français des solutions en éco-conception des services numériques.

Passage à l’action pour l’éco-responsabiité des services numériques 

Après 12 années de R&D et de premiers pas commerciaux sur un marché naissant, Greenspector profite depuis 2 ans d’un marché enclin à intégrer cette dimension d’éco-responsabilité à la fois dans le passage à l’action pour réduire l’impact environnemental mais aussi pour améliorer leur performance, leur inclusion tout en réduisant les coûts de possession des services numériques. C’est un marché qui est désormais animé par une incitation forte avec des premières contraintes liées à la loi REEN pour les organisations publiques d’intégrer l’éco-conception de services numériques dans leurs marchés, mais aussi le législatif, avec une future norme ISO au niveau internationale en cours de préparation à laquelle Greenspector participe.

« Dans les usines digitales des entreprises, le sujet n’est plus de savoir s’il faut passer à l’action mais comment passer à l’action. Dans ce contexte de passage à l’action que nous avions connu de manière modérée pendant 8 années, nos solutions SaaS sont aujourd’hui plébiscitées par les clients pour qui la robustesse, l’intégration forte dans leur processus et outils existants et la facilité de mise en œuvre sont des atouts pour des déploiements larges pour les nouveaux projets et patrimoine applicatif existant.« 

Thierry LEBOUCQ, président de Greenspector

Un projet de développement tourné vers un développement partenarial et commercial européen

Au-delà des frontières, Greenspector souhaite désormais développer son leadership au niveau européen avec des premières références déjà réalisées notamment en Belgique et Grande-Bretagne. Pour cela, l’Entreprise s’appuiera sur un réseau de partenaires intégrateurs internationaux de la solution au bénéfice de leurs clients qui souhaitent intégrer cette dimension d’éco-responsabilité. Dans ce cadre, Greenspector aura besoin de renforcer ses moyens à la fois pour développer sa force commerciale et marketing mais aussi mettre sur le marché une solution” self-service » de son offre pour favoriser l’accès de la solution sur des premiers pas. 

« Ce prix pour Greenspector est une véritable reconnaissance pour notre projet. Après avoir reçu des récompenses pour notre R&D, notamment le prix Loading the Future par le pôle images et réseau, puis des prix par le Cleantech Open France et l’IE Club pour notre solution, ce prix reconnait la capacité d’une solution leader à rencontrer son marché. Ceci est un point majeur dans notre volonté de renforcer les capacités financières de l’Entreprise pour développer notre projet en France mais aussi en Europe. »

Thierry LEBOUCQ, président de Greenspector 

À propos de Greenspector 

Greenspector est un pionnier français du numérique responsable depuis 2010. Ses innovations technologiques sont mises au service des professionnels via des outils logiciels SaaS et des prestations expertes. Elles permettent la maîtrise et la réduction des impacts environnementaux des services numériques mobile, web et plus largement de tout objet connecté. L’innovation de la solution réside dans une mesure qui reproduit automatiquement les parcours utilisateurs sur des appareils réels distants sans installation préalable. La solution est labellisée par le label Solar Impulse

Devoxx 2023 : Classement de l’impact environnemental des sites web des partenaires 

Reading Time: 2 minutes

À l’occasion de la 11ème édition du Devoxx Paris qui se déroule du 12 au 14 Avril 2023, nous avons mesuré l’impact environnemental des sites internet des partenaires de l’évènement.  

Venez nous rencontrer le 12 avril à partir de 12h sur le stand de Clever-Age/ Oxiane. Nous serons très heureux d’échanger avec vous sur vos besoins. Ce sera le moment idéal pour répondre à vos questions et également mesurer l’impact environnemental de votre site web en live sur un appareil réel ! 

Résultats  

La moyenne d’impact carbone sur une minute de navigation de ces 71 partenaires est de 0,48 gEqCO2 soit l’équivalent de 2 mètres effectués en véhicule léger. 20 sites web se trouvent au-dessus de cette moyenne. Le site web le plus sobre de ce classement (le site de S3NS, 0,25 gEqCO2) est 3 fois moins impactant que le site le moins sobre (Murex, 0,78 gEqCO2). 

La moyenne de consommation d’énergie (mAh) est de 6,3 mAh et en moyenne 6 Mo de données sont échangées. En termes de requêtes web, la moyenne est de 87 requêtes. Bonne nouvelle, tous ces indicateurs mesurés nous montrent que la plupart des sites peuvent largement progresser et réduire leur impact environnemental. Alors, on refait le test pour l’édition 2024 !?

ClassementEntreprisesURLecoscoreÉnergie (mAh)Données échangées (Mo)RequêtesCarbon Impact (gEqCO2)Empreinte Eau (Litres)Empreinte Sol (m2)
1s3nshttps://www.s3ns.io/784,90,8280,250,050,56
2Société Généralehttps://www.societegenerale.com/fr734,91,2310,260,050,56
3Inseehttps://www.insee.fr/fr/accueil715,01,2350,270,050,57
4PMUhttps://www.pmu.fr/714,81,6390,270,050,54
5OVH Cloudhttps://www.ovhcloud.com/685,50,8760,340,060,64
6Wemanityhttps://wemanity.com/fr/675,02,2360,290,050,56
7Bet Clichttps://betclicgroup.com/664,82,5780,340,050,57
9Leboncoinhttps://recrutement.leboncoin.fr/departments/it-data664,71,9740,320,050,56
8Clever Cloudhttps://www.clever-cloud.com665,21,81190,400,060,63
10Sonar Sourcehttps://www.sonarsource.com/655,51,7480,320,050,63
11Sopra Steriahttps://www.soprasteria.com/645,35,0430,360,060,60
12Amadeushttps://developers.amadeus.com/635,23,1440,330,050,60
15SNCF Connect & Techhttps://jobs.connect-tech.sncf/626,21,070,280,050,68
13Criteohttps://labs.criteo.com/625,01,4610,310,050,58
14Leroy Merlinhttps://recrute.leroymerlin.fr/625,21,7620,320,050,61
16Veepeehttps://www.veepee.fr/gr/home/default625,83,5550,370,060,67
19Preligenshttps://preligens.com/615,513,7670,560,070,66
17Acensihttps://www.acensi.fr/page/accueil/fr_fr615,212,2380,480,060,60
18La Postehttps://www.lapostegroupe.com/fr615,21,6630,320,050,60
20Axoniqhttps://www.axoniq.io/605,85,2910,450,070,69
22Microsofthttp://azure.microsoft.com/fr-fr/595,42,4560,340,060,62
24Google Cloudhttps://cloud.google.com/developers/devoxxfr?hl=fr595,62,61370,450,070,69
21Jet Brainshttps://www.jetbrains.com/fr-fr/595,53,6130,310,050,61
23Miraklhttps://www.mirakl.fr/595,32,8900,380,060,63
26Michelinhttps://blogit.michelin.io/584,94,1550,350,050,57
25Confluenthttps://www.confluent.io/fr-fr/586,03,7270,350,060,68
27Apsidehttp://www.apside.com/575,18,9880,480,070,62
28Oxianehttps://www.oxiane.com/575,31,6930,360,060,63
31Redhathttps://developers.redhat.com/565,32,71000,390,060,64
30Orangehttps://orange.jobs/565,25,91040,450,070,63
32Spectrum Groupehttps://spectrumgroupe.fr/565,51,81430,440,070,68
29Caisse des dépotshttps://www.icdc.caissedesdepots.fr/565,410,4810,510,070,65
33Soft Team Grouphttps://www.softeamgroup.fr/555,26,5750,430,060,62
34DGSEhttps://www.dgse.gouv.fr/fr545,28,9470,430,060,60
35Un Job à Nanteshttps://www.unjobanantes-tech.fr/546,31,3320,330,060,71
36Githubhttps://github.com/enterprise535,92,3790,380,060,69
37DiliTrusthttps://www.dilitrust.com/fr/525,62,71420,460,070,69
38Gradlehttps://gradle.org/515,73,6990,420,070,68
40Positive Think Kinghttps://positivethinking.tech515,72,91210,440,070,69
39Monexthttps://www.monext.fr/516,33,01030,440,070,75
42Ipponhttps://fr.ippon.tech/495,74,1850,410,060,67
41Gravity Testinghttps://www.gravity-testing.com/496,710,0750,550,080,79
43Malthttps://www.malt.fr/495,61,4990,380,060,67
44Sfeirhttps://www.sfeir.com/fr/496,03,6900,420,070,71
45Takimahttps://www.takima.fr/495,56,11010,470,070,67
46Adeleanhttps://www.adelean.com/4812,23,7180,590,111,34
47Axahttps://recrutement.axa.fr/476,47,7610,480,070,74
48Sciamhttps://sciam.fr/fr/476,427,8370,810,090,75
49Cloud Beeshttps://www.cloudbees.com/456,63,51160,480,080,79
50Devoxxhttps://www.devoxx.fr/457,33,51340,530,080,88
52Outscalehttps://fr.outscale.com/445,95,01020,460,070,71
51Azulhttps://www.azul.com446,13,01940,550,080,78
53Datastaxhttps://www.datastax.com/446,65,41670,580,090,82
54Astrelyahttps://www.astrelya.com/436,42,0800,400,070,75
55Nginxhttps://www.nginx.com/425,74,0750,400,060,67
57Shodohttps://shodo.io/418,62,5530,470,080,97
56Data Ikuhttps://www.dataiku.com/416,229,21410,960,110,79
58Freelance Republikhttps://www.freelancerepublik.com/397,32,8900,470,080,85
59Palo Alto Networkshttps://www.paloaltonetworks.fr/397,021,7620,760,100,83
62Redishttps://redis.com/376,82,3980,440,070,80
61Emporalhttps://temporal.io/3712,06,8860,720,121,36
60Accenturehttps://www.accenture.com/fr-fr/careers377,24,7770,480,080,83
63Gatlinghttps://gatling.io/366,63,51630,540,080,81
64JFroghttps://jfrog.com/fr347,86,31390,610,090,93
65Couch Basehttps://www.couchbase.com/336,75,41740,590,090,84
66Thales Grouphttps://www.thalesgroup.com/fr327,46,51190,570,090,88
67Cosiumhttps://www.cosium.com/2910,767,1811,750,191,31
68Meritishttps://meritis.fr/2814,72,3880,760,141,65
69Constrast Securityhttps://www.contrastsecurity.com/267,87,41800,680,100,96
70Sonatypehttps://www.sonatype.com/258,013,62380,870,121,02
71Murexhttps://www.murex.com/careers/home218,79,72000,780,111,07

Dans la méthodologie utilisée, nous avons pris l’Url que les partenaires ont mis en références de la page partenaires de l’évènement. Parfois les URL renvoient vers la Home page du site, parfois vers une page intérieure. 

La méthodologie de mesure d’une page web comprend 4 phases principales : Une phase de chargement de la page, une phase de lecture sans action utilisateur, un scroll, et une phase de mise en arrière-plan sans plus aucune interaction avec la page. Cette fonctionnalité de mesure est à votre disposition sur le site gratuit d’une URL publique sur le site MEI de Greenspector 

Pour garder une équité et une qualité de mesure cohérente, certains sites mesurés ont été retirés du classement car ils ne permettaient pas une mesure automatique standardisée sur la page référencée. 

Communiqué de presse : Une nouvelle étape dans la collaboration entre NOWU et Greenspector

Reading Time: 4 minutes

NOWU, le média sur l’environnement de France Télévisions, accélère sa sobriété avec la solution Greenspector, pour aller plus loin dans l’éco conception de son média. Après un premier travail sur l’évaluation et la réduction de l’impact environnemental lors de la création du média NOWU, la direction du Numérique de France Télévisions souhaite désormais passer à une nouvelle étape dans la collaboration avec Greenspector. Dans un premier temps, la solution Greenspector sera déployée et pilotée par l’équipe NOWU.

Le 01/12/2022 à Paris

Une première étape de collaboration entre France Télévisions et Greenspector

L’objectif de NOWU est de pouvoir évaluer et réduire son impact en phase d’usage. Greenspector avait déjà accompagné l’équipe projet avec son partenaire EcoAct pour réaliser cette évaluation, former les équipes aux bonnes pratiques et identifier des pistes de recommandations.

Une nouvelle étape : France Télévisions décide d’intégrer la solution Greenspector dans le processus de création digital de NOWU

Les équipes de NOWU et France Télévisions ont décidé d’acquérir une solution pour aider les équipes à piloter leur démarche d’éco-conception. L’outil d’évaluation en continue est présent à toutes les étapes de la conception et du développement du projet. Après une étude et une mise en concurrence des solutions du marché, France Télévisions retient la solution Greenspector pour un premier déploiement sur le media NOWU.

Quelles ont été les raisons majeures du choix de Greenspector pour NOWU et dans la perspective de France Télévisions plus globalement ?

“Greenspector a l’avantage de pouvoir adresser différentes technologies dans ses services numériques (Web et mobile), de réaliser une mesure physique sur des appareils réels sans installation préalable et plus proche de la réalité des usages du service. C’est par ailleurs un acteur reconnu pour ses expertises et solutions, leader français depuis plus de 12 ans avec qui nous avions déjà travaillé. Nous envisageons également, de déployer cette solution, au-delà même du media NOWU”.

France Télévisions réaffirme son ambition de développer un média éco-responsable.

A travers ce premier projet, France Télévisions entend devenir une référence sur l’écoresponsabilité des services numériques dans le domaine médiatique.

Quel objectif pour NOWU avec ce nouveau partenariat ?

“Avec NOWU, nous avons pour ambition d’être une référence de marque média éco responsable en Europe. Ainsi, pour être en parfait accord avec notre positionnement éditorial et nos valeurs, nous souhaitons montrer une nouvelle approche des services numériques du groupe. En tant qu’acteur du service public, il nous semble essentiel de se positionner comme pionnier d’un numérique responsable, soucieux du bilan carbone de ses activités digitales.”
Gautier CURTIL, directeur de l’offre NOWU


Greenspector se positionne comme un acteur incontournable de l’éco-conception des services numériques via ses solutions d’analyse et de mesure. Par cette nouvelle collaboration avec le Groupe France télévisions, Greenspector illustre les attentes grandissantes des organisations envers l’éco-conception. De cette manière, les démarches de mesure de sobriété numérique leurs permettent de rentrer dans l’action et réduire leurs impacts. Ceci est d’autant plus vrai pour des services numériques massivement utilisés comme les médias.


“On est ravi de poursuivre notre collaboration avec les équipes NOWU et de pouvoir leur donner la
capacité de piloter cette démarche en totale autonomie via nos solutions expertes. Pour Greenspector, c’est une belle première étape et une fierté d’accompagner un beau projet qui porte des valeurs écologiques pour la jeunesse. C’est également une belle perspective pour déployer plus largement nos solutions et ainsi aider le Groupe France Télévisions dans la décarbonation de ses activités numériques.”
Thierry LEBOUCQ, président de Greenspector.

À propos de NOWU

NOWU est le média sur l’environnement de France Télévisions, lancé à l’automne 2021. Il s’agit d’un média serviciel qui propose à la jeune génération des 15-35 ans des solutions concrètes et des outils pour prendre part au combat contre le réchauffement climatique et les problématiques environnementales.
Sous un ton optimiste et déculpabilisant, NOWU décline ses contenus autour de 3 axes majeurs :
SE BOUGER, S’INFORMER, et S’INSPIRER.

À propos de France Télévisions

France Télévisions est le premier groupe audiovisuel français en audience (29,1% de part d’audience sur les 4 ans et + en 2021) et regroupe :

  • 1 plateforme vidéo france.tv et une gamme complète d’offres numériques thématiques (info, jeunesse, sport, culture, éducation, outre-mer)
  • 4 chaînes de télévisions nationales : France 2, France 3, France 4/Culturebox, France 5
  • 1 média global d’information en continu sur tous les supports : France info
  • 2 réseaux : 24 antennes régionales en métropole (France 3) et 9 médias globaux tv/radio/web en
    outre-mer (les 1ère)

France Télévisions occupe une place prépondérante dans le paysage audiovisuel français : 4 Français sur 5 regardent France Télévisions chaque semaine, sur tous les écrans.
France Télévisions en images, c’est ici | Plus d’informations : francetelevisions.fr

À propos de Greenspector

Greenspector est un pionnier français du numérique responsable depuis 2010. Ses innovations technologiques sont mises au service des professionnels via des outils logiciels SaaS et des prestations expertes. Elles permettent la maîtrise et la réduction des impacts environnementaux des services numériques mobile, web et plus largement de tout objet connecté. L’innovation de la solution réside dans une mesure qui reproduit automatiquement les parcours utilisateurs sur des appareils réels distants sans installation préalable. La solution est labellisée par le label Solar Impulse.

Greenspector a été sélectionné pour participer au programme L’Oréal Beauty Tech Atelier à STATION F

Reading Time: < 1 minute

En effet, L’Oréal s’associe à STATION F et l’Incubateur HEC Paris afin de créer un accélérateur pour start-ups dans le plus grand campus de start-ups au monde.   

Greenspector X L’Oréal Beauty Tech Atelier


Le L’Oréal Beauty Tech Atelier représente, entre autres, 67 startups accélérées depuis 2018, 55 % de start-ups internationales et 30 % des structures avec des solutions impactantes. 
 
« On est ravi et très fier de rejoindre le programme d’accélération BeautyTech. 
Pour Greenspector, c’est la poursuite d’un travail déjà réalisé pour accompagner les équipes Digital du Groupe L’Oréal pour mesurer et réduire l’impact environnemental des services numériques web, mobile et IoT du Groupe. C’est aussi l’occasion de structurer et renforcer notre projet dans le cadre de l’Incubateur HEC Paris. Une vraie belle opportunité pour la scalabilité de notre projet. Merci ! et … GO GREEN ! » témoigne Thierry LEBOUCQ, président de Greenspector. 

Nous sommes aussi fiers de voir l’engagement grandissant sur les enjeux sociétaux et environnementaux. Le programme est loin de ne compter que nous dans la catégorie Tech4Good.  

Le numérique responsable chez Greenspector 

Reading Time: 6 minutes

A l’heure où l’on parle de plus en plus de numérique responsable, il est important de revenir sur cette notion. D’autant plus qu’elle constitue le cœur de l’activité de Greenspector. 

Définition

Le numérique responsable est une approche globale du numérique, respectueuse de la planète et des individus.  

Depuis quelques années, ce sujet prend de plus en plus d’ampleur. On voit cette notion un peu partout mais souvent limitée dans son approche à la prise en compte de l’impact environnemental. L’écoconception a été pour beaucoup le point d’entrée vers le numérique responsable. Mais ce dernier aborde des problématiques bien plus larges :  

  • Ecoconception et prise en compte des impacts environnementaux du numérique 
  • Accessibilité numérique et inclusion 
  • Economie de l’attention 
  • Respect des données personnelles et protection de la vie privée 
  • Cybersécurité
  • Ethique 
  • Low tech et lutte contre le solutionnisme technologique
Lutte contre le solutionnisme technologique

Les différents volets du numérique responsable

La prise en compte des impacts environnementaux joue un rôle crucial pour les services numériques. En effet, au-delà des consommations de ressources liées à leur utilisation (par exemple, l’énergie nécessaire pour charger la batterie), ces services ont un impact sur les équipements des utilisateurs : usure de la batterie et des composants, surcharge de la mémoire et du système… encourageant le changement précoce de ces terminaux pour d’autres plus récents voire neufs. Or, aujourd’hui, la fabrication de ces équipements représente la phase des services numériques la plus impactante pour l’environnement. Il convient donc de créer des sites web, applications mobiles et autres services numériques aussi peu impactant que possible. 

Pour cela, les référentiels se multiplient. On citera par exemple le GR491 de l’INR, le RGESN de la DINUM, les 115 bonnes pratiques ou encore OPQUAST

Ajoutez à cela la loi REEN ainsi que les outils d’évaluation d’impacts des services numériques. 

Au final, on voit que le sujet prend de l’ampleur et gagne en structuration. On ne peut que s’en réjouir, même s’il reste encore du chemin à parcourir.  

Les bénéfices pour les utilisateurs et les entreprises sont considérables. Globalement, cette démarche permet une amélioration de l’expérience utilisateur (et en particulier de la performance) ainsi qu’une réduction des coûts de développement, de maintenance et d’hébergement. De même, l’adoption de l’écoconception entraîne le développement de l’expertise, une amélioration de l’image de marque et constitue un facteur d’attractivité pour les clients mais aussi pour les futurs collaborateurs. 

Par ricochet, un service numérique écoconçu aura un périmètre souvent plus réduit, ce qui facilitera sa sécurisation, sa mise en conformité pour l’accessibilité et tendra à restreindre les données personnelles collectées.

sécurité des données confidentielles

L’écoconception tend également à laisser de côté les mécanismes visant à capter l’attention (scroll infini, autoplay des vidéos, notifications à outrance, etc). Ceci constitue également une avancée éthique : l’utilisateur n’est plus seulement un consommateur qu’il faut réussir à retenir par tous les moyens possibles. On gagne sa confiance et son adhésion en lui fournissant d’abord un service de qualité, adapté à ses attentes. 

Enfin, en remettant l’utilisateur au centre des considérations, la sobriété numérique tend à éviter le solutionnisme technologique. On évitera ainsi (entre autres) d’aller vers des services numériques lorsque cela n’apparaît pas nécessaire. Parfois, un bon vieux SMS peut remplacer un site web ou une application mobile : une solution low tech peut permettre de répondre tout aussi bien (parfois même mieux) aux besoins utilisateur.  

À l’heure où de plus en plus de services (dont publics) se digitalisent, l’accessibilité des services numériques est un sujet central, dans une démarche d’inclusion et d’accès aux services pour tous. Malheureusement, ce sujet important ne reçoit pas encore toute l’attention nécessaire, bien que de nombreux outils existent et se développent. Le référentiel (RGAA) en est aujourd’hui à sa quatrième version et le cadre législatif s’étend aux structures publiques ainsi qu’aux entreprises dont le CA dépasse 250 millions d’euros. Il propose une approche concrète des WCAG : panel complet des recommandations du W3C pour du contenu web accessible. Les outils de vérification sont nombreux, même s’ils ne sont pas suffisants pour vérifier l’ensemble des critères.

Pourtant, aujourd’hui encore, 97,4% des sites web parmi les plus utilisés comportent au moins une erreur d’accessibilité. La mise en conformité des démarches administratives est elle aussi loin de ce qu’on pourrait en attendre. L’accessibilité reste néanmoins un sujet essentiel pour le numérique responsable et contribue à assurer l’utilisabilité des services numériques ainsi que leur pérennité. 

Au-delà des sanctions qu’encourent les entreprises en cas de non-respect des obligations, les bénéfices de cette démarche sont nombreux :  

  • S’assurer que tout le monde puisse accéder aux services et informations proposées dans de bonnes conditions. 
  • Toucher un public aussi large que possible, notamment via le curb cut effect
  • Développer une expertise en interne (rétention des salariés et attractivité pour le recrutement). 

L’économie de l’attention est un domaine relativement peu connu en tant que tel, alors qu’il est déjà profondément ancré dans notre quotidien. Il s’agit de l’ensemble des mécanismes (de design, de conception, fonctionnels et autres) qui nous rendent accros à nos smartphones et à certaines applis. On parle ici des mécanismes captologiques (ou deceptive patterns) : scroll infini, notifications, modales, autoplay, etc. Via ces choix de conception, le temps passé sur nos mobiles augmente et notre capacité d’attention diminue. L’enjeu autour de notre attention est avant tout financier. Tout ceci est détaillé dans l’ouvrage La civilisation du poisson rouge et des structures telles que Designers Ethiques se sont déjà emparés du sujet

Cette problématique est d’autant plus fondamentale que l’on se retrouve face à des outils conçus pour y passer le plus de temps possible alors même que leur utilisation a un impact environnemental non-négligeable (via l’usure des terminaux, leur consommation énergétique mais aussi en poussant in fine des comportements consuméristes notamment via l’exposition massive à des publicités). À noter qu’à ces impacts néfastes sur l’environnement et l’individu, s’ajoutent des considérations éthiques puisque de ce système résulte souvent une plus grande captation de données personnelles.  

À propos des données personnelles, la question n’est pas nouvelle mais la mise en place du RGPD a constitué un tournant important. Le but est ici de réglementer la captation et le stockage des données personnelles des citoyens européens mais aussi par des entreprises européennes. Ce sujet complexe est notamment lié au micro targeting (publicité ciblée en fonction des données collectées sur l’internaute) et est d’autant plus vertigineux qu’il implique des entreprises achetant et revendant des données personnelles (data brokers, le tout sur fond de surveillance et d’enjeux politiques comme dans le cas de Cambridge Analytica). Plus récemment, le sujet des données personnelles est revenu dans les discussions suite à la remise en question de l’utilisation de Google Analytics et des polices Google, en particulier en France. Sans compter les fuites de données personnelles qui surviennent très régulièrement.  

La cybersécurité est présente partout, via les failles de sécurité et autres incidents dont on entend parler régulièrement. Aujourd’hui, il semblerait aberrant voire irresponsable de proposer un service numérique qui ne soit pas sécurisé. Pour autant, ce domaine exige de nombreuses compétences ainsi qu’une veille constante. Là aussi, la sobriété numérique peut réduire la surface d’attaque d’un service numérique. En contrepartie, il faut veiller à ce que la protection de l’utilisateur ne l’oblige pas à mettre trop souvent à jour ses applications et logiciels, sous peine de tendre vers l’obsolescence logicielle. De même, l’open source permet, via une transparence totale, de prévenir la présence de vulnérabilités. 

L’éthique est un sujet complexe mais nécessaire dans le domaine du numérique. Il est souvent au cœur des discussions, notamment sur le vaste sujet des algorithmes et du Machine Learning, par exemple dans le cas des voitures autonomes. Afin de concevoir un numérique respectueux des individus, la question de l’éthique est indissociable.  

Enfin, le solutionnisme technologique, largement théorisé par Evgeny Morozov, avertit sur le fait que le numérique n’est pas toujours une solution appropriée. Cette prise de conscience est d’autant plus essentielle alors que l’on cherche justement à réduire l’impact environnemental du numérique.

Le numérique responsable dans le cadre du travail chez Greenspector 

Chez Greenspector, le numérique responsable est au cœur de notre métier. Même si notre préoccupation première reste la réduction des impacts environnementaux des services numériques, tout ceci est accompagné de considérations liées au numérique responsable. Les liens inextricables entre les différents volets de ce sujet font qu’il est essentiel de garantir une approche globale afin de ne pas passer à côté d’un axe d’amélioration, voire pour ne pas fournir une préconisation qui léserait les utilisateurs d’une façon ou d’une autre (dégradation de l’accessibilité, risque pour la sécurité, etc). Si l’impact n’est pas toujours mesurable directement ou le gain en apparence minime du point de vue la sobriété, d’autres axes comme l’accessibilité, l’absence de mécanismes captologiques et le respect de la vie privée contribueront à rendre un produit plus résilient. C’est pourquoi (et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres), nous encourageons nos clients à ne pas intégrer directement de contenus en provenance de services tiers comme Youtube, Twitter et autres.

Pour cela, Greenspector accompagne ses clients dans l’écoconception de produits sur tout le cycle de vie du projet mais aussi dans la mesure des consommations et le suivi dans le temps des impacts, en complément (par exemple) d’une démarche d’amélioration continue. Ce sont ces principes que nous appliquons également à nos propres produits.  

Afin d’œuvrer pour un numérique respectueux des personnes et de la planète, il apparaît essentiel d’appliquer ces valeurs jusque dans le cadre de travail proposé : laisser la possibilité à chacun de télétravailler autant que nécessaire, insister sur le droit à la déconnexion et laisser à chacun la possibilité d’adapter ses horaires à ses propres besoins. Il y a également la volonté de libérer du temps à chacun pour mener de la veille autour du numérique responsable, de ménager des espaces pour partager le résultat de cette veille et d’appuyer la montée en compétence. 

Ressources pour aller plus loin 

Les ressources pour se sensibiliser au numérique responsable se multiplient, mais voici déjà deux bons points de départ :  

Nantes Digital Week 2022 : les évènements pour un numérique plus responsable avec Greenspector

Reading Time: 2 minutes

Nantes Digital Week est un des plus grands festivals consacrés au monde du numérique en France, rassemblant tous les ans depuis 2014, les acteurs du territoire et leurs publics. Cette année, la neuvième édition aura lieu du 15 au 25 septembre 2022. Découvrez la programmation.

Greenspector participe à 4 évènements organisés dans le cadre de cette Nantes Digital Week. Des évènements liés à la thématique de la sobriété numérique ou numérique responsable.

20 Septembre

Cloud Computing et RSE : amis ou ennemis ?

Est-ce que le cloud computing est compatible avec la nécessité de réduire notre empreinte énergétique et carbonée sur la planète ? De respecter aussi l’approche sociétale liée aux changements inévitables liés à cette transformation ? Le débat est ouvert et nous vous apporterons notre vision issue de nombreuses expériences client et liée à nos valeurs.

Quand : Le 20 septembre de 12h30 à 14h
Où : Village By CA, 140 Rte de Paris, 44300 Nantes
Organisé par : Accenture
Découvrir cet évènement

22 Septembre

« Héberger, mesurer et concevoir des sites vertueux »

La demande en faveur d’un numérique plus responsable se fait de plus en plus forte. Comment pouvez-vous adapter vos sites web à cette exigence ? Nous vous montrerons comment vous pouvez, en amont, mieux sécuriser et concevoir vos sites web, vous appuyer sur des métriques liées à votre hébergement, production et usages. L’ensemble de ces informations validera la sobriété de vos applicatifs.

Concrètement, nos expert·e·s chez webo-facto, Greenspector et DRI vous expliqueront, pendant une conférence, les règles de l’art en termes d’éco-conception de sites web. Celle-ci présentera 3 éco-indicateurs clefs (applications les mieux éco-conçues, éco-score, impact CO2 par application), les métriques utilisées (données en termes de sobriété et performance de l’application), les règles d’usage ainsi que les enjeux de la sécurité et de la performance sur la consommation de ressources. Ensuite, vous pourrez mettre au banc d’essai un de vos sites web au cours d’ateliers animés par nos spécialistes. Ceci vous donnera, en sortie, des éléments concrets utilisables pour vos développements d’applications et sites web, le tout compilé dans un livret.

Quand : Le 22 septembre de 14h à 17h
Où : HALLE 6 OUEST, 42 rue de la Tour d’Auvergne, 44200 Nantes
Organisé par : DRI, Greenspector et Webo-facto
Découvrir cet évènement

« Marché de l’Impact by Toovalu et 10 entreprises à impact pour concevoir un numérique plus sobre« 

Venez découvrir des solutions concrètes pour concevoir un avenir numérique plus sobre et responsable sur notre Marché de l’Impact. Le Marché de l’Impact est une place de marché physique dans laquelle les entreprises engagées dans une démarche RSE et Climat peuvent venir découvrir et échanger avec les entreprises à impact offrant des solutions qui répondent à leurs engagements.

Quand : Le 22 septembre de 16h à 20h
Où : HALLE 6 EST, 40 rue de la Tour d’Auvergne, 44200 Nantes
Organisé par : Toovalu
Découvrir cet évènement.

Retrouvez-nous sur le Village SNCF lors de VivaTechnology du 17 au 18 Juin 2022

Reading Time: 2 minutes

Greenspector sera présent pour la quatrième fois à l’évènement Viva Technology 2022 les 15 et 16 Juin prochain, au sein du village SNCF. Nous sommes fiers d’avoir été sélectionnés par la SNCF, partenaire de l’évènement.

Avec plus de 26 000 participants en présentiel, 114 000 en ligne, 8 000 startups et 149 pays représentés, Viva Technology est le rendez-vous incontournable de l’innovation digitale pour les startups et investisseurs. Le Lab Orange fait partie de l’ADN de l’évènement, c’est un lieu d’échange, d’innovation et de rendez-vous entre les industries et les startups.

Une opportunité pour nous, de présenter notre solution de sobriété des services numériques et ses bénéfices en termes de performance, d’expérience utilisateur et de réduction de l’impact environnemental. Nous présenterons également notre Certificat de Sobriété Numérique qui permet de vérifier, évaluer et certifier la sobriété de vos applications et sites web.

Le programme de conférences de la SNCF en collaboration avec Greenspector :

  • Réduire l’empreinte carbone du numérique – Samedi 18 juin à 10h15
    Speakers : Mellie LAROQUE et Thomas CORVAISIER
    – Les équipes SNCF Connect ont travaillé avec Greenspector pour mesure et réduire les émissions de CO2 d’un des premiers site e-commerce de France. Elles vous présentent leur démarche et les résultats obtenus.

  • Cosmo ou un projet écoresponsable pensé de bout en bout – Vendredi 17 juin à 09h30
    Speakers : Laurent JUVÉ et Thomas CORVAISIER
    – COSMO (COntrôle et Service en MObilité) est l’outil de l’embarquement en gare et du contrôle et de la régularisation à bord. Il se compose d’équipements mobiles (smartphone, mPOS et imprimante) et de plusieurs applications Android. Tout au long du projet, ses responsables ont cherché à intégrer les principes d’écoconception. Retour sur un beau cas d’usage : de l’achat au développement logiciel responsable.

Thomas CORVAISIER, CEO de Greenspector « Nous sommes ravis de cette invitation à Vivatech. Ce sera l’occasion de mettre en avant les collaborations entre SNCF et Greenspector pour un numérique plus responsable. Depuis plusieurs années, nous accompagnons SNCF Voyageurs (application et matériels du contrôle à bord), SNCF Réseau (applications métiers et terminaux des agents de terrain), CRM Services (sites web et applications mobiles), et plus récemment SNCF Connect&Tech dans la refonte de l’application bien connue. La SNCF est résolument engagée pour un numérique plus responsable, nous sommes fiers de l’aider dans cette voie. »

Retrouvez-nous sur place sur le stand D09-035 du vendredi 17 au samedi 18 Juin, nous répondrons à toutes vos questions. Contactez-nous dès maintenant pour planifier un rendez-vous. Vous êtes partenaires de l’évènement et vous souhaitez évaluer l’empreinte environnementale de votre service numérique ? Contactez-nous.

Challenge de l’impact environnemental des sites web lors de la JFTL 2022 – Greenspector x ALTEN

Reading Time: 2 minutes

À l’occasion de la 14ème édition de la Journée Française des Tests Logiciels, Greenspector et ALTEN – sponsor prestige de l’évènement – présentent un challenge de l’empreinte environnementale numérique des sites web des partenaires et visiteurs.

Ce classement du top 5 de l’empreinte environnementale des sites web sera mis à jour jusqu’à mardi 14 juin -16h30 lors de l’évènement. Vous aussi, mesurez votre site web sur notre stand et participez au challenge !

Retrouvez Thierry LEBOUCQ (Président de Greenspector) ainsi que Pascal DESHAYES (Practice Manager Cloud & Sustainability, ALTEN) sur place le mardi 14 juin prochain pour la conférence « Green Testing pour garantir le Numérique Responsable » à 15h20.

TOP 5 du Challenge ALTEN x Greenspector

ClassementNomCarbon Impact (gEqCO2)EcoscoreRequêtesÉnergie (mAh)Données échangées (Mo)Empreinte Eau (Litres)Empreinte Sol (m²)
1République et Canton de Genève0.2776364.152.260.140.48
2PS Testware0.2876484.421.450.050.51
3Mutex0.2864255.231.350.050.59
4Consort Group0.2954365.141.190.050.58
5Inflectra0.372664.650.790.050.54

Vous avez mesuré votre site lors de la JFTL et vous ne figurez pas dans ce Top 5 ? Vous souhaitez en savoir plus sur le détail de votre mesure ?


À propos de la JFTL : Organisée par le Comité Français des Test Logiciels, la JFTL a su s‘imposer au fil des années comme le plus gros rassemblement de la communauté française des tests logiciels. 1 200 participants, 40 sponsors et 16 conférences thématiques mettant à l’honneur les témoignages d’experts du domaine, la JFTL est aujourd’hui un lieu d’échanges privilégié de l’ensemble des acteurs de ce marché, qui peuvent à cette occasion, rencontrer les experts les plus reconnus du secteur et échanger leurs expériences entre professionnels.

À propos d’ALTEN : Créé il y a 30 ans par 3 ingénieurs passionnés, le Groupe ALTEN accompagne en France et dans le monde entier la stratégie de développement de ses clients dans les domaines de l’innovation, de la R&D et des systèmes d’information technologiques. Avec 11000 collaborateurs en France, ALTEN est leader tant dans les métiers de l’Ingénierie et R&D externalisée que des IT Services.

Pour chacun de ses sites web et applications, mesuré(e)s sur un smartphone S9 (Android 10), les mesures ont été réalisées au travers de notre Greenspector Benchmark Runner, permettant la réalisation de tests automatisés.

Détail des scénarios :
– Chargement de l’application
– Inactivité site web en premier-plan
– Scroll
– Inactivité site web en arrière-plan

Chaque mesure est la moyenne de 5 mesures homogènes (avec un écart-type faible). Les consommations mesurées sur le smartphone donné selon un réseau de type wifi peuvent être différentes sur un PC portable avec un réseau filaire par exemple. Pour chacune des itérations, le cache est préalablement vidé.

Découvrez comment Greenspector évalue l’empreinte environnementale d’un service numérique.

Rencontrons-nous au Lab d’Innovation d’Orange à Viva Technology les 15 et 16 Juin 2022

Reading Time: 2 minutes

Greenspector sera présent pour la quatrième fois à l’évènement Viva Technology 2022 les 15 et 16 Juin prochain, au sein du Lab Innovation d’Orange. Nous sommes fiers d’avoir été sélectionnés pour la seconde fois par Orange, partenaire de l’évènement.

Avec plus de 26 000 participants en présentiel, 114 000 en ligne, 8 000 startups et 149 pays représentés, Viva Technology est le rendez-vous incontournable de l’innovation digitale pour les startups et investisseurs. Le Lab Orange fait partie de l’ADN de l’évènement, c’est un lieu d’échange, d’innovation et de rendez-vous entre les industries et les startups.

Une opportunité pour nous après l’édition 2018, de présenter notre solution de sobriété des services numériques et ses bénéfices en termes de performance, d’expérience utilisateur et de réduction de l’impact environnemental. Nous présenterons également notre Certificat de Sobriété Numérique qui permet de vérifier, évaluer et certifier la sobriété de vos applications et sites web.

Thierry LEBOUCQ, Président de Greenspector : « Après avoir remporté le prix Orange Award au Mobile World Congress 2018, c’est une fierté d’être à nouveau choisi par Orange pour représenter la dimension « efficience énergétique » des services numériques lors de cette édition 2022 de VivaTechnology. Plusieurs collaborations ont permis aux équipes de travailler ensemble sur des projets numériques. Une collaboration en R&D a permis notamment de décrire un guide méthodologique sur l’Analyse Cycle de vie des logiciels (projet ECOLOG) basé sur un cas d’utilisation dans un contexte smartHome. Depuis, notre travail partenarial s’est concentré sur des projets mobile et web à forte valeur business. Intégrer le contrôle et l’amélioration des consommation de ressources dans les projets devient un avantage concurrentiel pour Orange. Et en intégrant cette dimension et Greenspector dans sa méthodologie,… Orange passe au Vert« 

Retrouvez-nous sur place sur le stand J11, le mercredi 15 et jeudi 16 Juin, nous répondrons à toutes vos questions. Contactez-nous dès maintenant pour planifier un rendez-vous. Vous êtes partenaires de l’évènement et vous souhaitez évaluer l’empreinte environnementale de votre service numérique ? Contactez-nous.