L’obsolescence programmée par Apple expliquée (pour les nuls et plus)

Reading Time: 3 minutes

Fin de l’année 2017, Apple subit un bad buzz en étant accusé de ralentir intentionnellement les vieux Iphone. Et cela relance le débat sur l’obsolescence programmée. Un débat souvent manichéen : méchant constructeur versus gentil consommateur. Ou même l’inverse (ce qui est surprenant pour ma part) : concept de l’obsolescence qui est crée par les ONG.

Reprenons depuis le début :

Les batteries de nos téléphones sont principalement basées maintenant sur la technologie Litthium-Ion. Le comportement chimique de la batterie se dégrade en fonction du nombre de cycle de charge/décharge. Après 500 cycles, la batterie n’a plus que 80% de sa capacité batterie (l’OS du téléphone recalcule cependant un niveau pour afficher 100%). Cela veut dire que si vous aviez une batterie de 3000mAh, après 500 cycles, vous n’avez plus que 2400mAh.

Le vieillissement de la batterie s’accompagne d’une perte de puissance de la batterie surtout sur la gestion des pics de charge. Vous avez peut être vécu cela, votre téléphone ou PC est à 10% et tout d’un coup le niveau dégringole. Et comme souvent, cela arrive vers le niveau de batterie bas, le téléphone s’éteint rapidement sans vous avertir. C’est ce qu’Apple explique dans son blog.

Pour limiter cela, Apple essaye de limiter les pics de charge en limitant la fréquence du CPU. Il y a normalement moins de pics de charge. Cependant, sur le téléphone, il y a aussi d’autres gros consommateurs (GPS, Cellule radio…). On peut se poser la question si Apple ne ralentit pas d’autres choses.

Mais avant cela, il faut revenir sur cette histoire de cycle. Est-ce une fatalité ? Un cycle est directement lié au niveau de consommation du téléphone qui va lui être dépendant de plusieurs choses :

  • La consommation du matériel
  • La consommation de l’OS
  • Votre usage (nombre d’appel, vidéo…)
  • La consommation des applications

Sur les deux premiers points, les constructeurs font généralement des efforts. Sur l’usage, vous êtes le maître. Cependant il y a peu de communication. Sur la consommation des applications, il n’y a pas de fatalité (c’est d’ailleurs l’objectif de GREENSPECTOR)

Avec cela en tête est-ce qu’Apple est responsable de l’obsolescence ? Et si oui, est-ce de l’obsolescence programmée ? Tout d’abord, la cause de l’obsolescence est répartie : Est-ce qu’Apple est responsable de la surconsommation de certaines applications ? Certains constructeurs tentent de résoudre cela en pointant du doigt les applications consommatrices. Sur ce point, Apple ne fait pas vraiment de zèle. 0 pour les concepteurs d’application, 0 pour Apple.

Sur l’usage, Apple fait le strict minimum sur la communication. C’est plus hype de communiquer sur le fait de pouvoir animer un émoticon que cela. En même temps, les utilisateurs préfèrent cela. Les médias aussi : c’est plus intéressant de sortir le marronnier des files d’attente interminables à chaque sortie de nouvelles versions. 0 pour Apple, 0 pour les médias, 0 pour les utilisateurs.

0 pour tout le monde, donc plutôt obsolescence partagée ! Cependant, ce qui est très critiquable dans la prise en compte par Apple du vieillissement de la batterie (qui est bien réel), ce n’est pas le ralentissement, c’est la non communication. L’utilisateur est assez intelligent pour comprendre un message du type “votre batterie devient vieille, nous conseillons un ralentissement de votre téléphone: Oui, Non (je préfère changer de batterie)”. Mais là encore, cela ne va pas dans le sens du “hype” et d’un produit qui pourrait paraitre un peu trop technique (ce qui est la réalité). Et sur ce point, Apple en n’avertissant pas l’utilisateur sur le ralentissement, l’utilisateur ne peut pas être responsable et agir en tout état de cause. Il n’a pas tous les éléments en main pour évaluer la situation. Et probablement, c’est un manque de paramètre qui va le faire potentiellement basculer vers un renouvellement. Et dans ce cas oui, Apple fait de l’obsolescence programmée.