Quelle application mobile de visioconférence pour réduire votre impact ? Édition 2021

Reading Time: 6 minutes

Pour cette nouvelle édition 2021 de notre classement, nous avons complété notre étude de 2020 avec de nouvelles solutions et même élargi à des solutions web voire même à une solution dont l’objectif principal n’est pas de faire de la visioconférence mais qui intègre cette fonctionnalité. L’objectif de ces mesures est de voir comment les solutions se situent en termes d’impact environnemental (Carbone) les unes par rapport aux autres sur des scénarios utilisateurs courants mais aussi de donner des repères sur nos usages de la visioconférence.

Nous avons donc comparé cette fois-ci 19 applications mobile : Big Blue Button, BlueJeans, Circuit by Unify, Cisco Webex Meetings, ClickMeeting, Go To Meeting, Discord, Google Meet, Infomaniak kMeet, Jitsi, Pexip, Rainbow, Skype, StarLeaf, Microsoft Teams, Tixeo, WhereBy, Zoho Meeting et Zoom.

Pour chacune de ses applications, mesurées sur un smartphone S7 (Android 8), les trois scénarios suivants ont été réalisés au travers de notre Greenspector Test Runner, permettant la réalisation de tests manuels sur une durée de 1 minute en one-to-one :

  • Conférence audio uniquement
  • Conférence audio et vidéo (caméra activée de chaque côté)
  • Conférence audio et partage d’écran

En savoir plus sur la méthodologie.

Classement projeté en impact carbone des applications de visioconférence (gEqCO2)

Impact Carbone moyen des applications de visioconférence

Voici les moyennes d’impact pour les trois scénarios :

Scénario / Année1 mn de visioconférence en audio1 mn de visioconférence en audio + caméra1 mn de visioconférence en audio + partage d’écran
20210,155 gEqCO20,403 gEqCO20,163 gEqCO2

1,38 mètres effectués en véhicule léger3,6 mètres effectués en véhicule léger1,46 mètres effectués en véhicule léger
20200,102 gEqCO20,289 gEqCO20,121 gEqCO2

En moyenne, une minute de visioconférence en audio impacte 61% moins (ou 2,6 fois moins) qu’avec les caméras activées et 5% de moins qu’en partageant un écran. D’après notre récente étude sur l’impact du streaming d’une vidéo MyCanal, en moyenne, une heure de streaming vidéo correspond à un impact de 14g eqCO2. Soit 0,233g eqCO2 par minute, soit 1,7 moins impactant qu’une minute de visioconférence en audio et caméra mais 1,5 fois plus qu’une minute de visioconférence en audio uniquement.

Le Top 3 d’une minute de visioconférence en moyenne : Google Meet (0,164 gEqCO2), Tixeo (0,166 gEqCO2) et Microsoft Teams (0,167 gEqCO2). Google Meet premier de ce classement côté impact carbone impacte 2,5 fois moins que, Discord, le dernier de ce classement. La moyenne de ce classement est de 0,237 gEqCO2, seulement 7 solutions se trouvent au-dessus.

La principale partie des impacts Carbone se situent sur la partie device utilisateur (72%), suivie par la partie Réseau (16%) et enfin la partie Serveur (12%).

Voici les trois applications les moins impactantes en termes de Carbone suivant le scénario :

Audio (Top 3)Audio + caméra (Top 3)Audio + partage d’écran (Top 3)
Microsoft TeamsBig Blue Buttons (via Chrome)Microsoft Teams
Google MeetClick MeetingGo To Meeting
Infomaniak MeetGoogle MeetTixeo

Consommation d’énergie des applications de visioconférence (mAh)

Voici les moyennes de consommation d’énergie pour les trois scénarios :

Scénario / Année1 mn de visioconférence en audio1 mn de visioconférence en audio + caméra1 mn de visioconférence en audio + partage d’écran
20219,84 mAh16,26 mAh9,98 mAh
20206,6 mAh14,24 mAh7,50 mAh

En moyenne, une minute de visioconférence en audio consomme 39% moins (ou 1,6 fois moins) d’énergie qu’avec les caméras activées et 1.5% de moins qu’en partageant un écran.

Le Top 3 (tous scénarios confondus) en consommation d’énergie : Microsoft Teams (27,27 mAh), Go To Meeting (28,79 mAh) et Google Meet (30,11 mAh). Microsoft Teams premier de ce classement côté consommation d’énergie consomme 2 fois moins que le dernier de ce classement : Discord.

Voici les trois applications les moins énergivores suivant le scénario :

Audio (Top 3)Audio + caméra (Top 3)Audio + partage d’écran (Top 3)
Microsoft TeamsZoho MeetingMicrosoft Teams
TixeoZoomTixeo
Infomaniak kMeetStarLeafGo To Meeting

Données échangées des applications de visioconférence (Mo)

Voici les moyennes des données échangées pour les trois scénarios :

Scénario / Année1 mn de visioconférence en audio1 mn de visioconférence en audio + caméra1 mn de visioconférence en audio + partage d’écran
20211,15 Mo16,01 Mo1,87 Mo
20200,806 Mo8,44 Mo1,43 Mo

C’est sur la consommation de données que les écarts se creusent entre les outils et les usages.

En moyenne, une minute de visioconférence en audio consomme 92% moins (ou 14 fois moins) de données échangées qu’avec les caméras activées et 38% de moins qu’en partageant un écran.

Le Top 3 (tous scénarios confondus) en consommation d’énergie : Big Blue Buttons (4,49 Mo), Tixeo (6,21 Mo) et Google Meet (6,30 Mo). Big Blue Buttons (via Chrome) premier de ce classement côté données échangées en consomme 10 fois moins que le dernier de ce classement : Discord.

Voici les trois applications les moins consommatrices de données suivant le scénario :

Audio (Top 3)Audio + caméra (Top 3)Audio + partage d’écran (Top 3)
Cisco Webex MeetingsBig Blue ButtonsCisco Webex Meetings
Blue JeansTixeoInfomaniak kMeet
Google MeetGoogle MeetGoogle Meet

Et pour nos usages au quotidien de la visioconférence :

Tout comme notre première étude, nous vous conseillons lors de vos conférences en ligne de :

Favorisez l’audio uniquement lors de vos réunions : le flux vidéo (caméra) aura tendance à consommer beaucoup plus. Une séance sur mobile est en moyenne 2,6 fois plus impactante pour l’environnement en impact carbone quand on ajoute la vidéo à l’audio. Ajouter un partage d’écran n’est pas trop pénalisant s’il est utile.

Optimisez les paramètres (quand c’est possible) : adoptez le thème sombre, activez les paramètres d’économie de données ou d’énergie (cas des écrans de type LED, AMOLED).

Préférez la visioconférence par rapport à un déplacement en voiture !
– Comparaison pour 2 personnes qui se parlent en séance de 3 heures en audio et caméras actives (0,403 gEqCO2 par minute) alors qu’un des deux a effectué 20 kms (112 gEqCO2 / km en France) aller-retour pour un face à face.
– En visioconférence : 180*0,403*2 = 145 gEqCO2
– En voiture : 112*20 = 2,4 kg EqCO2 soit environ, 16x plus d’impact.

Versions mesurées : Big Blue Button via Chrome (87.0.4280.101), BlueJeans (45.0.2516), Circuit by Unify (1.2.5102), Cisco Webex Meetings (41.2.1), ClickMeeting (4.4.6), Go To Meeting (4.6.0.7), Discord (62.5), Google Meet (2021.01.24.355466926), Infomaniak kMeet (2.2), Jitsi (20.6.2), Pexip (3.4.6), Rainbow (1.84.1), Skype (8.68.0.97), StarLeaf (4.4.29), Microsoft Teams (1416.1.0.0.2021020402), Tixeo (16.0.1.2), WhereBy (2.3.0), Zoho Meeting (2.1.4) et Zoom (5.5.2.1328).

Pour chacune de ses applications, mesurées sur un smartphone S7 (Android 8), les scénarios utilisateurs ont été réalisés au travers de notre Greenspector Test Runner, permettant la réalisation de tests manuels.

Une fois l’application téléchargée et installée, nous exécutons nos mesures sur les paramètres de base et d’origine de l’application. Aucune modification n’est réalisée (même si certaines options permettent de réduire la consommation d’énergie ou ressources : mode économie de données, thème sombre etc. Cependant nous vous encourageons à vérifier les paramètres de votre application favorite afin d’en optimiser l’impact.

Chaque mesure est la moyenne de 5 mesures homogènes (avec un écart-type faible). Les consommations mesurées sur le smartphone donné selon un réseau de type Wi-Fi peuvent être différentes sur un PC portable avec un réseau filaire par exemple. Pour chacune des itérations, le cache est préalablement vidé.

Pour évaluer les impacts des infrastructures (datacenter, réseau) dans les calculs de projection carbone côté France, nous nous sommes appuyés sur une méthodologie Greenspector basée sur des données réelles mesurées du volume de données échangées. Cette méthodologie d’évaluation tient compte de la consommation de ressources et d’énergie en usage pour les équipements sollicités. Comme c’est une approche très macroscopique, elle est soumise à une incertitude et pourrait être affinée pour s’adapter à un contexte, à un outil donné. Pour la projection Carbone, nous avons pris l’hypothèse d’une projection 50% via un réseau Wi-Fi et 50% via un réseau mobile.

Pour évaluer les impacts du mobile dans les calculs de projections carbone, nous mesurons sur appareil réel, la consommation d’énergie du scénario utilisateur et afin d’intégrer la quote-part d’impact matériel, nous nous appuyons sur le taux d’usure théorique généré par le scénario utilisateur sur la batterie, première pièce d’usure d’un smartphone. 500 cycles de charges et de décharges complètes occasionnent donc dans notre modèle un changement de smartphone. Cette méthodologie et mode de calcul ont été validés par le cabinet de conseil spécialiste de l’éco-conception Evea.

Dans une démarche de progrès continu, nous sommes vigilants à améliorer sans cesse la cohérence de nos mesures ainsi que notre méthodologie de projections des données en impact CO2. De ce fait, il n’est malheureusement pas possible de comparer une étude publiée un an plus tôt avec une étude récente.